dimanche 14 décembre 2014

"Les projets" #1 : Travailler la laine


Il y a de ça quelques semaines, je vous avais parlé de mes projets. Jusqu'à présent je les gardais un peu secret, sûrement le temps qu'ils mûrissent un peu en moi, sûrement le temps qu'ils se concrétisent mais sûrement aussi car je n'osais pas.

J'ai décidé qu'il était temps de mettre ça au clair, de "poser" un de ces projets et quoi de mieux que de l’officialiser via ce blog?

Mon projet professionnel consiste à m'installer en tant qu’artisane et de travailler autour de ce matériau qu'est la laine. Juste avant de vous parler de mon projet je voulais faire un petit topo à propos de la laine en France.

Cette matière, autrefois utilisée par toute personne possédant quelques moutons pour se vêtir, se confectionner matelas et couvertures est devenue aujourd'hui un déchet pour le monde agricole.

Chaque éleveur pratique une (ou deux fois, mais cela est plus exceptionnel) la tonte de son troupeau. Il fait donc appel à un tondeur expérimenté et doit le rémunérer. Sa laine est ensuite revendue pour une somme dérisoire (et pour des utilisation diverses), qui autour de chez moi ne suffit même pas à payer les services de la tonte. Pour les agriculteurs la laine, au lieu de leur rapporter un peu de revenus est maintenant une source de dépense.

Le sort de la laine, en déclin depuis plusieurs années s'expliquent par de nombreux facteurs. La concurrence des fibres synthétiques, la dissociation des produits issus des ovins : des brebis sélectionnées pour leur capacité laitière, d'autres pour leurs conformations bouchères et enfin une sélection de bête à laine. On connaît les élevages de moutons mérinos (réputés pour leur laine à la finesse inégalée) de Nouvelle-Zélande, et pour certains conditions et sélection génétiques assez atroces qui s'apparentent à l'élevage en batterie de nos chers poulets. Or nos chers brebis à lait ou à viande ont tout autant d'atout lainiers et pas besoin de mérinos pour se tricoter une veste ou isoler sa maison, se faire un matelas!

Si le sort de la laine est en déclin, se sont aussi les filatures, autrefois très nombreuses, qui aujourd'hui se comptent sur les doigts ... allez, des deux mains quand même! Comme un peu partout, on a délocalisé dans des pays où la main d’œuvre est moins chère, les gens exploitables à outrance et les réglementations en matière de protection de l'environnement quasi nulle. Ainsi les savoirs-faires lainiers tendent à disparaître.

Face à ce constat depuis quelques années des groupes de travail en France, en Belgique et un peu partout en Europe, se sont formés afin de mieux exploiter cette laine, de la valoriser et de redécouvrir notre patrimoine culturel.

Actuellement nous sommes plusieurs artisans, éleveurs et animateurs d'associations paysannes à nous être retrouvés afin de redévelopper une filière laine en Lozère. Plusieurs projets, à différentes échelles existent. Certains ont déjà vu le jour, d'autres sont en train de germer. Une chose nous anime: travailler la laine, élever ces brebis pour le lait et la viande tout en valorisant leurs toisons, se ré-approprier d'anciens savoirs-faires, organiser des rencontres autour de nos activités.

Pour parler un peu plus concrètement de moi, j'aspire à travailler la laine pour l'utiliser dans le domaine de la petite enfance. Confectionner un petit nid douillet avec des matières saines et écologiques, une laine produite éthiquement (élevage respectant le principes du bio: peu de traitements antibiotiques, mise à l'herbe au maximum, alimentation bio, bien être animal), des teintures végétales sans adjonction de produits chimiques, du coton bio. 

Alors pour l'instant je rassemble les matières premières, je fais des expériences, des prototypes, je passe des coups de fil, je fais des prévisionnels, je rêve un peu et je stress beaucoup. Mais d'ici quelques mois j'espère vous faire découvrir une petite collection qui vous plaira!

Photo 1 : un échantillon des 50kg de laine collectés ces derniers mois
Photo 2 : Tamiko, c'est plus facile de garder un panier de laine qu'un troupeau de brebis, non?
Photo 3 : Fil à tricoter, laine cardée et extrait végétaux
Photo 4 : Bois de campêche
Photo 5 : Brou de noix, Garance, Camomille des teinturiers, feuille de Noyer et bois de Campêche
Photo 6 : Coton bio, fil de récup', aiguille et ciseaux ... y'a plus qu'à!
Photo 7 : Coton bio

9 commentaires:

  1. Oh, quelle belle idée... je suis sûre que ça va nous plaire. Si la passion est là, ça nous plaira ! Mon frère qui a habité quelques années en Nouvelle Zélande m'avait envoyé des bodys en laine pour lili à sa naissance, j'avais trouvé ça génial et si doux... il faudrait en faire pour les bébés d'hiver ici aussi... Oh j'ai hâte d'en savoir plus sur tes projets !

    RépondreSupprimer
  2. Ouahhhh génial, quel projet ... je t'admire et j'admire ttes les personnes qui osent se lancer dans leur passion et dans des métiers engagés!! Un jour, j'oserai moi aussi !!
    Par chez nous, la laine n'est pas trop connue mais j'ai une amie qui va se lancer ds un beau projet comme le tien. pour le moment, elle cherche des terres pour ses futurs moutons...
    Bon courage à toi et je te souhaite de t'épanouir un maximum dans ce joli projet!

    RépondreSupprimer
  3. Quel projet exaltant! Qu'est-ce que j'aimerais tricoter du fil produit dans de douces conditions…

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme15.12.14

    Wouaw !! J'ai lu et relu plusieurs fois ton magnifique projet :). Quel plaisir de lire ces mots sur la laine, sur les brebis. Ma soeur est sur un projet similaire. Elle fait des couettes et matelas en laine, pour le moment elle utilise de la laine que l'on achète dans la Creuse, mais à terme on aimerait valoriser la laine de nos belles Lacaunes... qui part tous les ans dans les bras du tondeur... J'ai déjà hâte de voir les belles choses que tu vas confectionner. Je te souhaite de rêver beaucoup et de stresser très peu pour cette belle aventure. Beau mois de décembre à vous trois. Florine

    RépondreSupprimer
  5. Superbe projet ! cette laine a l'air tout simplement sublime ! on ne peut qu'encourager des projets pareils ! je vais suivre tout cela de pres. Votre blog m'inspire beaucoup, moi, citadine... il m'apaise, rend le monde plus beau. Toutes mes pensées positives. Delphine.

    RépondreSupprimer
  6. Quel beau projet ! Je te souhaite bonne chance pour la suite (je suivrais de près son évolution !) :)
    Je me demandais, y-a-t-il un site qui rassemble ces groupes de travail sur la laine en France ? Je fais des créations en laine feutrée et cela m'intéresserais beaucoup de me joindre à un tel groupe... Merci d'avance pour ta réponse ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Noémie! J'ai lu ton commentaire ici et me permet de te répondre...
      Je suis membre d'une asso qui pourrait éventuellement t’intéresser, il s'appelle ATELIER Laines-D'Europe.
      Tu trouveras plus d'infos ici: http://atelier.laine.pagesperso-orange.fr/francais.htm
      Bonne journée :)

      Supprimer
  7. coucou Marie, peux-tu m'envoyer ton adresse email à lilinfolks@gmail.com ? mon homme voulait venir filmer dans ton coin... !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour des Pyrénées!
    Voilà quelques semaines que je suis le fil de tes journées sur instagram, mais je n'étais pas encore venue faire un tour ici.
    Quel bonheur alors de trouver ton blog, tes photos, tes mots...
    Je ne connais pas encore la région où tu vis (et pourtant, on a été pas très loin de la Lozère l'année dernière). Mais ton blog m'as fait voyager ce week-end - merci!
    Et puis je tombe sur cet article qui me parle énormément. Moi qui est aussi passionnée de laine et en cours d'installation comme artisane lainière (filage, feutre, tricot...). Je me demandais si ça te dirait de s'échanger les adresses méls?

    RépondreSupprimer